Judaïsme Forum

Forum spécialisé dans la religion juive ouvert pour tous dans le respect. Forum déstiné à l'échange sur le judaïsme, le limoud de la Torah dans le respect de nos traditions.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexionGroupes

Partagez | 
 

 Talmud

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shtreimel
Etudiant de Talmud-Torah
Etudiant de Talmud-Torah


Messages : 17
Points : 0
Réputation : 0
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Talmud   Jeu 16 Aoû 2007, 22:51

Talmud

Le Talmud, d'un mot hébreu qui signifie étude, est la forme écrite de la Loi orale reçue selon la tradition par Moïse en même temps que la Loi écrite du Pentateuque, puis enseignée verbalement de maître à disciple en une chaîne ininterrompue (Pirke Avot 1:1) :

« Moïse reçut la Torah au Sinaï, et la transmit à Josué, et Josué la transmit aux Anciens, et les Anciens aux Prophètes, et les Prophètes la transmirent aux hommes de la Grande Assemblée. Eux dirent trois choses : Soyez modérés dans le jugement, formez beaucoup d'élèves et faites une haie à la Torah. »


Sommaire

1 Rédacteurs du Talmud
2 Un traité de jurisprudence
3 Un recueil de contes et un témoignage sur la vie juive ancienne
4 Liste canonique des traités du Talmud
5 Controverses
6 Articles connexes
7 Bibliographie et lectures conseillées
8 Liens externes
9 Notes et références



Rédacteurs du Talmud


Le début de l'élaboration du Talmud remonte sans doute à la « Grande Assemblée » (Sanhédrin) constituée par Ezra le scribe au retour de l'Exil de Babylone, puis à la réunion des Sages à Yavné au lendemain de la destruction du Temple de Jérusalem (70). Il s'agissait de mettre par écrit les lois et récits de la tradition orale (herméneutique). Ce projet était celui des Pharisiens inquiets de la menace que faisaient peser sur les traditions les changements socio-historiques. Il se poursuivit sur plusieurs siècles en Galilée et à Babylone. Ceux qui y travaillèrent sont ainsi énumérés par la tradition :

les Tannaïm (« répétiteurs »), auteurs de la Mishna ;
leurs disciples, les Amoraïm, de Galilée et de Babylone, auteurs de la Gémara dans laquelle ils révèlent toute la portée des maximes, profondes mais souvent laconiques, de la Mishna. Les derniers Amoraïm babyloniens furent Mar Zoutra et Rav Achi ;
les Savoraïm, qui n'apportèrent au corpus du Talmud de Babylone que de légères modifications ;
les Gueonim, (singulier : Gaon), régents des académies talmudiques fondées par les deux plus grands Amoraïm de Babylone, Rav et Chmouel ;
les Rishonim, jusqu'au Rav Yossef Karo, le Compilateur du Choulhan Aroukh ;
les Aharonim qui ont su conserver ce trésor dans toute sa pureté et le développer pour le mettre à la portée de chacun.
Les attributions sont putatives, particulièrement pour la Mishna. Les « sages » Tannaïm ne sont que rarement mentionnés nommément. On sait cependant que le rédacteur (ou chef de rédaction) principal de la Mishna fut l'un d'entre eux, Juda HaNassi, qui accomplit son travail autour de l'an 200.

Le Talmud de Jérusalem a fini d'être rédigé au IVe siècle, alors que le Talmud de Babylone, une version quelque peu différente, a fini d'être rédigé vers l'an 500.


Un traité de jurisprudence

Le Talmud est devenu la base de la jurisprudence à partir de laquelle ont été composés les codes de lois juives acceptés dans toute la diaspora, comme le Choulhan Aroukh. Sa rédaction fut une entreprise collective qui se poursuivit sur plusieurs siècles, en plusieurs étapes et en deux lieux principaux (Galilée et Babylone) :

le midrash (hébreu drash, « enseigner »), est une méthode d'exégèse et d'interprétation du texte de la Bible hébraïque tout d'abord orale, qui a produit une importante littérature à partir du IIe siècle (midrash pecher, midrash haggadah, midrash halakha).
la Mishna (hébreu : « répéter »), qui offre avec le texte de l'Écriture un lien plus lâche car la Torah y est peu mentionnée, est un ensemble de 63 traités écrits en hébreu dont les auteurs, rabbins, sont appelés Tannaïm, « répétiteurs », mot d'origine araméenne. Son autorité s'imposa très vite et elle devint à son tour objet d'exégèse et de commentaires.
la Gémara (« complément » en araméen, langue dans laquelle elle est rédigée), est un commentaire de la Mishna qui la relie plus clairement au Tanakh. Ses auteurs, rabbins, sont appelés Amoraïm (« ceux qui parlent ou expliquent »). Elle fut rédigée séparément dans les deux diasporas juives les plus importantes : en Galilée jusqu'au milieu du IVe siècle et en Mésopotamie jusqu'au milieu du VIe siècle.
La Mishna hébraïque et la Gémara araméenne constituent le Talmud. Du fait de l'existence de deux Gémara différant par le contenu et l'ampleur, il existe deux versions du Talmud : le Talmud de Jérusalem et le Talmud de Babylone, dont l'autorité est bien supérieure au précédent, bien que celui-ci soit plus complet. La raison en est que le Talmud de Jérusalem fut terminé à la hâte.

Les parties normatives du Talmud constituent la halakha (cheminement - dans les voies de Dieu), tandis que les parties non normatives, narratives, édifiantes, constituent la aggada (narration, récit). Toutefois, elles sont en pratique difficilement dissociables, le mythe ne concernant parfois que la forme, mais non le fond du récit.
Le Talmud est une interprétation de la Torah au sens fort. Il permet de faire le lien entre la Torah et le vécu en donnant aux enseignements bibliques métaphoriques une forme matérielle concrète, d'où la présence de passages qui peuvent sembler anecdotiques. Pour les nommer anecdotiques, il faudrait alors prendre le mot "anecdote" dans son sens étymologique qui lui ôte sa connotation péjorative de petite histoire amusante et inutile. Bien au contraire, le Talmud est essentiel à toute bonne lecture de la Bible car il donne vie à son texte, c'est ce que nous nommons lui donner une forme matérielle concrète. Le Talmud coupe court à toute discussion qui partirait du principe que la Bible est un texte sacré et ne doit donc pas être touché. Le Talmud affirme en effet de manière particulièrement moderne que le sens de la Bible se situe justement à l'intersection du texte et de sa perception par ses lecteurs. Le Talmud actualise les enseignements bibliques et réalise en ce sens l'une des premières herméneutiques modernes que P. Ricoeur appliquera au XXème siècle au Nouveau Testament en lui donnant le nom de théologie narrative ("Towards a Narrative Theology" in L'herméneutique biblique Ed. du Cerf)

Les différents mouvements du judaïsme contemporain n'ont pas la même attitude vis à vis du Talmud et de la halakha qui en découle :

La grande majorité des orthodoxes considèrent le Talmud comme l'exacte expression de la loi orale transmise à Moïse en même temps que la Torah. Il est essentiel de l'étudier, mais on ne doit pas le compléter ni l'utiliser pour élaborer de nouvelles jurisprudences qui ne seraient pas déjà dans les codes de loi en usage. Cette vision du Talmud comme figé semble dater du XVe siècle. La version standard pour les orthodoxes ashkénazes est le Talmud de Vilna. Néanmoins, une minorité d'« orthodoxes modernes » préconisent une certaine lecture critique du Talmud et même une nouvelle jurisprudence.
Les mouvements libéral/réformé et Massorti (conservateur) ont du Talmud une vision dynamique et en admettent la lecture critique. Les Massorti encouragent les nouvelles jurisprudences ; les libéraux/réformés considèrent que le Talmud n'est qu'une référence morale et non pas la base indispensable du code de conduite de la vie juive.
La secte juive déjà ancienne des Karaïtes a abandonné le Talmud comme source religieuse.

De nombreux juifs orthodoxes participent au Daf Yomi (page quotidienne), pratique lancée en 1923 à Vienne par le rabbin Meir Shapiro au premier congrès international de l'association orthodoxe Agoudat Israel. À partir du jour du lancement, les participants doivent apprendre le Talmud à raison d'une page double par jour, ce qui leur prend plus de sept ans. La complétion du cycle donne lieu à une célébration générale. Le 12e cycle a démarré le 1er mars 2005.



Un recueil de contes et un témoignage sur la vie juive ancienne

Le commentaire (Gémara) reconstitue un débat assorti d'anecdotes rassemblant les interprétations des rabbins et maîtres anciens sous une forme très vivante.


Liste canonique des traités du Talmud

Les traités du Talmud (babylonien et Jérusalmite) sont regroupés en six « ordres - sédarim ». Chaque traité aborde un thème principal et de très nombreux autres thèmes aussi variés qu'inattendus

Zéra'im (semences) : Cet ordre traite principalement des lois relatives à l'agriculture et aux bénédictions. Il est composé des traités : bérakhot, péa, demaï, kilaïm, chevi'it, treroumot, ma'asrot, ma'asser chéni, hala, orla et bikourim. (uniquement Bérakhot pour la Gémara Babylonienne)
Mo'èd (rendez-vous / fête) : Cet ordre traite principalement des lois relatives au calendrier comme le chabbat et les fêtes. Il est composé des traités : chabbat, érouvin, péssa'him, chekalim, yoma, souka, bétsa, roch hachana, Taanit, méguila, mo'èd katane et haguiga.
Nachim (femmes) : Cet ordre traite principalement des lois relatives au mariage et de sujets qui y sont liés comme le divorce ou la fidélité conjugale mais aussi des vœux et du naziréen. Il est composé des traités : yévamot, ketouvot, nédarim, nazir, sota, guitine et kidouchine.
Nézikin (dommages) : Cet ordre traite principalement des lois relatives aux droits civil et pénal, de l'idolâtrie, d'éthique et de morale. Il est composé des traités : baba kama, baba metsi'a, baba batra, sanhédrine, makot, chevou'ot, avoda zara et horayot.
Kodachim (objets sacrés) : Cet ordre traite principalement des lois relatives à l'abattage rituel (che'hita), aux sacrifices et au Temple. Il est composé des traités : zéva'him, ména'hot, houline, békhorot, arakhine, témoura, kritout, mé'ila et tamid. (pas de Gémara Jérusalmite)
Taharot (puretés) : Cet ordre traite principalement des lois relatives à la pureté et à l'impureté rituelle. Il est composé des traités : kélim, ohalot, néga'im, para, taharot, mikvaot, nida, makhchirim, zavim, tvoul yom, yadayim et ouktsine (Gémara uniquement sur nida, pas pour les 11 autres traités)


Controverses

La traduction intégrale officielle et annotée du Talmud en langue anglaise parut pour la première fois en langue profane en 1935 chez Soncino Press. Elle a été désignée depuis comme "l’Édition Soncino du Talmud". Elle ne fut tirée qu’à un nombre très restreint d’exemplaires et ne fut pas non plus proposée à la vente pour le grand public. Le Rabbin Adin Steinsaltz a entamé une publication aux éditions Random House une nouvelle traduction du Talmud (épuisée) dont seulement 22 volumes furent publiés. Malgré le succès commercial évident, l'éditeur n'en poursuivit pas l'édition, pour des raisons controversées dont la teneur est des pressions des milieux rabbiniques orthodoxes dues à une certaine réticence à la diffusion du savoir judaïque en dehors des écoles talmudiques.

Certains lecteurs du Talmud engagèrent des controverses et des critiques sur certains passages traitant de Jésus-Christ, d'anti-christianisme, de phallocratie[1], de misogynie, de pédophilie[2], de racisme anti-goy[3] ou de suprématie théologique[4] et de la nécessité de non-divulgation d'une partie de la connaissance judaïque aux goys sous peine de mort[5].

Le Talmud garde des traces de la séparation progressive du judaïsme et du christianisme, séparation qui se fait en plusieurs siècles., et dont les affrontements de Jésus avec les Pharisiens ne sont qu'un épisode. L'Église copte et la FSSPX continuent à dénoncer les propos du Talmud, inversement le Zohar est très sévère envers les chrétiens.

Aux écrits hostiles de l'Église répondent souvent, surtout à partir des Croisades, persécutions et violences. Le roi de France Louis IX ("Saint-Louis") impose aux juifs le port d'une marque distinctive : la rouelle, petit cercle d'étoffe jaune dont le port sur les habits est obligatoire. En 1244, à la suite d'un véritable procès, le Talmud est condamné à être brûlé en place de Grève, à Paris.

Plusieurs membres de la société Thulé, qui a préfiguré l'idéologie nazie, lisaient le Talmud et pratiquaient l'occultisme : Helena Blavatsky, Nesta Webster, Rudolf Steiner et Dietrich Eckart, qui étaient tous des spécialistes de la théosophie antisémite.

Voir sur ces sujets

judéo-christianisme
judéo-nazaréisme
Minim
Références aux hérétiques
Vie de Jésus d'après le Talmud

Articles connexes
Talmud de Babylone
Droit talmudique
Mishna
Tannaim
Amoraïm
Midrash

Bibliographie et lectures conseillées
(en) Rabbi Adin Steinsaltz, The Talmud: The Steinsaltz Edition [22 Volume Set], Random House.
David Banon, La Lecture infinie (Seuil)
Arlette Elkaim-Sartre : Ein Yaakov : Aggadoth du Talmud de Babylone (Verdier)
Abraham Cohen "Le Talmud" (Payot 1986)
Arsène Darmesteter, Le Talmud publié en 1997 aux éditions Allia, 152 pages
Adin Steinsaltz, Personnages du Talmud, édition Pocket
Marc-Alain Ouaknin, Le livre brûlé : Lire le Talmud (Lieu Commun), Introduction au Talmud, collection Domino
(fr), Valéry Rasplus "De l’esprit talmudique à la haine de soi : réflexion sur l’identité juive", dans Les Cahiers Rationalistes, n°581, mars-avril 2006
L'ensemble de l'œuvre d'Emmanuel Lévinas est bâtie en partie autour de lectures savantes du Talmud.


Liens externes Le site internet de référence pour des cours audio et vidéo gratuits de guemara (Talmud).Il y a plus de 350 heures de formation et de cours de guemara gratuits.
Un site qui vous décrit l'anatomie d'une page de Talmud guemara avec les commentateurs
Cours video et audio de talmud avec affichage de la page originale
Wikilivres-Mischna:
(fr) Projet Mishna libre
(he) משנה פתוחה בעברית


Notes et références
↑ Nadarine 20
↑ Kelhubath 11a-11b
↑ Kerithuth, 6b
↑ Kerithuth, 6b
↑ Sanhedrin, 59a

source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Talmud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
feuj123
Grand-Rabbin du Sanhédrin
Grand-Rabbin du Sanhédrin
avatar

Messages : 164
Points : 0
Réputation : 0
Date d'inscription : 21/11/2007

MessageSujet: Re: Talmud   Sam 01 Déc 2007, 22:49

Très bonne idée d'avoir créé une telle section. On pourra donc discuter ensemble sur le Talmud, la Mishna, la Guemara, etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Almohammadi
Nouveau (Tinok Shenishba)


Messages : 2
Points : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/03/2011

MessageSujet: Re: Talmud   Ven 11 Mar 2011, 17:19

Mais est-ce qu'il est reconnu par tous les juifs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaac
Nouveau (Tinok Shenishba)
avatar

Messages : 2
Points : 4
Réputation : 0
Date d'inscription : 22/09/2011

MessageSujet: Re: Talmud   Jeu 22 Sep 2011, 13:39

J'ai entendu parler d'un Talmud falsifié, est-ce que ça vous dit quelque chose ? D'apres ce que j'ai entendu, il serait notamment à la cause des controverses concernant la pédophilie, le mauvais traitement des goyim etc... Quelqu'un pourrait me renseigner?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
aketo25
Nouveau (Tinok Shenishba)


Messages : 1
Points : 1
Réputation : 0
Date d'inscription : 20/05/2014

MessageSujet: Re: Talmud   Mer 13 Aoû 2014, 21:48

Isaac a écrit:
J'ai entendu parler d'un Talmud falsifié, est-ce que ça vous dit quelque chose ? D'apres ce que j'ai entendu, il serait notamment à la cause des controverses concernant la pédophilie, le mauvais traitement des goyim etc... Quelqu'un pourrait me renseigner?

il s'agit du talmud démasqué un faux talmud écrit par un êveque en effet il est très diffusé sur internet et complètement faux http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Talmud_d%C3%A9masqu%C3%A9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Talmud   

Revenir en haut Aller en bas
 
Talmud
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Extraits du Talmud vs christianisme
» Le talmud sur la sainte-famille - témoin de l`hostilité du clergé juif de l`époque
» LA VÉRITÉ SUR LE TALMUD
» L`anti-christianisme du Talmud en vidéo
» Textes sur la religion judaïque et du Talmud de Babylone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Judaïsme Forum :: Judaisme :: Le Talmud (Mishna, Guemara)-
Sauter vers: